1930 : le compromis de Johannesburg sur la silicose

par Catherine Cavalin sociologue au Centre d'études européennes de Sciences Po Paris dans le cadre du projet Silicosis / avril 2016

Organisée en 1930 par le Bureau international du travail, la conférence de Johannesburg sur la silicose a limité, sous contrainte économique, le périmètre de cette maladie. Ce qui a conduit à une méconnaissance durable du risque.

Johannesburg, 13 août 1930. Venus d'Europe, d'Amérique ou d'Australie, une quarantaine d'experts se retrouvent dans la capitale économique sud-africaine, répondant à l'appel du Bureau international du travail (BIT). Durant deux semaines, ils vont confronter connaissances et points de vue sur la silicose, affection pulmonaire provoquée par l'inhalation de poussières de silice et qui dévaste les rangs des mineurs. Cette conférence, la première que le BIT organise hors d'Europe depuis sa création en 1919, fait de celui-ci le partenaire peu ordinaire du syndicat patronal minier de la Chamber of Mines du Transvaal, province qui tire sa richesse des gisements d'or des montagnes du Rand. L'événement est motivé par le souci des systèmes de protection sociale, peu à peu mis en place dans les pays...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous