© Nathanaël Mergui/FNMF
© Nathanaël Mergui/FNMF

Anne, une vie d'utopie créatrice

La rédaction
janvier 2018

Sans concession. Le 29 novembre, Anne Flottes a choisi de s'éteindre en Belgique, pays qui pratique l'euthanasie. Sa mort est à l'image de sa vie, décidée et digne. Pas question pour elle de se laisser enfermer par la maladie qui, jour après jour, réduisait ses capacités et ses marges de manoeuvre, la rendait prisonnière de son handicap. Et la privait petit à petit de l'usage de la parole. Impensable pour Anne. Malgré la souffrance physique et surtout psychique, elle s'est accrochée à son objectif ultime : achever son livre Travail et utopie1, paru en octobre. Ce qu'elle ne pouvait plus énoncer de sa voix douce, elle l'a écrit.   Ne pas tricher avec les mots   Dire qu'Anne va nous manquer au comité de rédaction de Santé & Travail, qu'elle avait rejoint en 2008, est en deçà de la...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous