Antoine Russbach à la Cinémathèque de Lausanne - © Christophe Boulze/Mutualité française
Antoine Russbach à la Cinémathèque de Lausanne - © Christophe Boulze/Mutualité française

Antoine Russbach : un cinéaste "engageant" plutôt qu'engagé

par Nathalie Quéruel / octobre 2019

Antoine Russbach. Avec Ceux qui travaillent, sorti le 25 septembre, le réalisateur suisse livre, non un pamphlet, mais une réflexion peu conformiste sur le capitalisme et le monde de l'entreprise. Avec la volonté de "tendre un miroir" aux spectateurs.

Dépeindre la société contemporaine en un triptyque revisitant les sphères du travail, de la justice et de la spiritualité : à 35 ans, le cinéaste suisse Antoine Russbach affiche une belle ambition (voir "Repère"). A bien des égards, Ceux qui travaillent, premier volet de l'oeuvre, sorti en France le 25 septembre, prend le contre-pied des longs-métrages habituels sur le monde de l'entreprise, l'exploitation des travailleurs, la fermeture des usines, la dénonciation frontale du capitalisme. Frank, le personnage principal, incarné par Olivier Gourmet, est cadre supérieur dans une grande compagnie de fret maritime basée à Genève. Une crise sur un cargo l'amène à prendre une décision qui lui coûte son poste. S'ensuit une douloureuse remise en question pour ce père de cinq enfants, fils de pay...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous