Blocages sur les CHSCT dans la fonction publique

par Ivan du Roy / octobre 2010

Prévue par l'accord sur la santé au travail dans la fonction publique, la création de comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail prend du retard, du fait notamment de réticences des petites municipalités.

Fin 2009, l'ensemble des syndicats, à l'exception de Solidaires, signe l'accord sur la santé et la sécurité au travail dans la fonction publique. Au cabinet d'Eric Woerth comme dans les confédérations, chacun affiche alors sa satisfaction. Quelque 4,2 millions d'agents des fonctions publiques d'Etat et territoriale vont bénéficier de mesures de prévention proches de celles du privé. L'accord met fin à trois décennies d'inertie. Mesures phare : la mise en place de comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), qui constitue une avancée majeure, même si ces derniers ne disposent pas de toutes les pré­rogatives de ceux du privé, et le développement d'une médecine de prévention, y compris pour le personnel de l'Education nationale. " J'espère que nous pourrons qualifier...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous