Cancer du sein : alerte aux agents chimiques

par Jacques Romero / juillet 2008

Contrairement à une idée encore trop ancrée, les cancers du sein n'ont rien d'inéluctable. Pour en diminuer le nombre, il faut réduire l'exposition aux produits chimiques. Tel est le message formulé par l'Alliance pour la santé et l'environnement (HEAL) et la fondation Chem Trust. Ces deux organisations ont appuyé leur appel sur un rapport scientifique présenté le 2 avril au Parlement européen1

Auteur du rapport, le Pr Andreas Kortenkamp dirige le centre de toxicologie de la faculté de pharmacie de l'université de Londres. Partant de la relation connue entre les oestrogènes, naturels ou synthétiques, et le cancer du sein, le toxicologue pointe les risques que font courir les produits chimiques et les pesticides perturbateurs endocriniens, qui se comportent comme l'hormone féminine. Sont concernés, d'une part, des produits interdits mais qu'on retrouve dans les tissus humains, comme les polychlorobiphényls (PCB) et les pesticides organochlorés de la famille du DDT ; d'autre part, des composés actuellement utilisés, tels les phtalates, le bisphénol A (diphénylolpropane) ou certains filtres anti-UV.

Solvants organiques. Le rapport souligne l'importance des expositions des femmes aux périodes vulnérables que constituent la vie intra-utérine et la puberté. L'exposition au DDT à l'époque de la puberté est ainsi reliée à la survenue ultérieure de cancers du sein et l'on connaît les conséquences sur les enfants de la prise de Distilbène(r) par leur mère au cours de la grossesse. Cependant, les données les plus solides portent sur les expositions professionnelles aux solvants organiques : les femmes exposées pendant plus de dix ans présentent un "risque accru de cancer du sein", indique l'auteur.

Enfin, ce document rappelle que la plupart des études scientifiques ne prennent pas en compte les effets cumulatifs des différents perturbateurs endocriniens. ??????? ??????

  • 1.

    Le rapport Breast Cancer and Exposure to Hormonally Active Chemicals : An Appraisal of the Scientific Evidence est disponible (en anglais) sur www.chemicalshealthmonitor.org