© Shutterstock

L'information en santé au travail : mode d'emploi

par François Desriaux Stéphane Vincent / octobre 2016

Pour les représentants du personnel, à l'heure d'Internet, maîtriser l'information est encore plus crucial. Bien connaître les circuits d'information, être vite informé, pouvoir vérifier que tel renseignement n'est pas une rumeur : tout cela fait partie des savoir-faire que doivent développer les élus. Cela participe aussi de l'équilibre des rapports de force et de pouvoir dans l'entreprise. C'est donc une dimension stratégique du mandat syndical.

En matière de risques professionnels, le législateur a prévu que le CHSCT doit disposer d'une information de qualité, émanant de l'employeur et des professionnels de la santé au travail et de la prévention. La liste des documents à lui fournir ou des événements nécessitant de l'informer est longue. Bien connaître ce que l'on peut attendre des uns et des autres, comment on peut utiliser les éléments transmis et, à partir de ces derniers, engager le débat avec les salariés, telle est l'ambition de ce dossier.

En n'oubliant pas que le CHSCT produit lui aussi des informations. Et ce, à partir de sa connaissance du terrain, du travail réel, et donc des relations que les élus du personnel auront réussi à tisser avec les salariés.

Le CHSCT, témoin du travail réel

par Laurence Théry directrice du travail / octobre 2016

Utilisateur d'informations sur la santé au travail, le CHSCT en produit également à travers ses différents écrits. Une facette stratégique de son activité, qui doit lui permettre de rendre compte des difficultés réelles rencontrées par les salariés.

Le CHSCT doit disposer de toutes les données utiles à sa mission. Cette obligation générale d'information, qui pèse en priorité sur l'employeur, donne aux élus la possibilité d'avoir accès à un grand nombre de documents. Mais entre l'avalanche d'informations, qui confine parfois à la noyade, et la difficulté à obtenir celles vraiment demandées, laissant penser que " la direction cache quelque chose ", le CHSCT a intérêt à élaborer une stratégie. Il s'agit d'éviter tout d'abord le formalisme, où les élus, au risque de paralyser l'instance, s'échinent à réclamer des documents qui leur arrivent finalement vidés de leur substance. Il faut aussi se méfier du trop-plein de matériaux écrits, qui peut finir par éloigner les élus du terrain. L'objectif est bien de disposer d'informations pertine...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous