De g. à dr. : Gérard Lucas, Paul Frimat, Patrick Lévy - © Nathanaël Mergui/Mutualité française
De g. à dr. : Gérard Lucas, Paul Frimat, Patrick Lévy - © Nathanaël Mergui/Mutualité française

Comment mieux prévenir le risque chimique ?

par François Desriaux / octobre 2018

Après la remise de son rapport sur la prévention des expositions aux agents chimiques dangereux, Paul Frimat, professeur de médecine du travail, débat de ses propositions avec Gérard Lucas, président du Conseil national professionnel de médecine du travail, et Patrick Lévy, médecin-conseil de l'Union des industries chimiques.

Paul Frimat, 23 propositions pour renforcer la prévention du risque chimique et la traçabilité des expositions figurent dans votre rapport, rendu public fin août. Quelles sont celles qu'il vous semble urgent de mettre en oeuvre et, pour vos contradicteurs, quels sont les points d'accord ou de désaccord ? Paul Frimat : Quatre domaines devraient être actionnés prioritairement pour constituer les fondamentaux d'une politique de prévention, telle qu'elle est prévue par le 3e plan santé au travail. En premier lieu, il est urgent de renforcer la prévention primaire. Souvenons-nous que la directive européenne de 1989 insistait sur cette approche. Pourtant, trente ans après, trop d'entreprises n'ont pas encore réalisé leur document unique d'évaluation des risques professionnels, le Duerp, ou le...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous