Affiche de Georges Mercier pour l'UIB-CFDT (1971, détail) © Archives municipales de Saint-Fons, fonds 8W (UIB-CFDT)
Affiche de Georges Mercier pour l'UIB-CFDT (1971, détail) © Archives municipales de Saint-Fons, fonds 8W (UIB-CFDT)

Une décennie d'offensive contre le risque industriel

par Renaud Bécot post-doctorant en histoire environnementale au Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Larhra, Lyon) / janvier 2018

Avec l'explosion de la raffinerie de Feyzin, en 1966, s'ouvre une décennie de mobilisation inédite. Etendant leurs préoccupations à l'environnement, les militants syndicaux de la chimie font alors de la prévention du risque industriel une priorité d'action.

Le 4 janvier 1966, une fuite de propane à la raffinerie de pétrole de Feyzin (Rhône) provoque un incendie qui mène à l'explosion de cinq sphères de stockage. Bilan de la catastrophe : 18 morts et près de 90 blessés, ainsi que des dommages matériels considérables dans une zone à forte densité industrielle et urbaine. L'événement ouvre une décennie de conflits sanitaires et environnementaux, qui conduisent certains secteurs du mouvement syndical à repenser leurs pratiques militantes. Lorsque survient l'explosion, cette raffinerie de l'Union générale des pétroles (UGP, future Total) est ouverte depuis deux ans. Implantée au sud de Lyon, dans le couloir de la chimie, elle fournit aux fleurons de ce secteur d'activité (Solvay, Rhône-Poulenc, Kuhlmann) les dérivés pétroliers nécessaires aux f...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous