Environnement : les ONG veulent peser sur la campagne

Manuel Domergue
Alternatives Economiques n° 310 - février 2012
couverture
Pourquoi la France fait fausse route
février 2012

France Nature Environnement (FNE) fédère 3 000 associations de défense de l'environnement. C'est en leur nom qu'elle a lancé le 12 janvier dernier un " Appel des 3 000 pour un contrat environnemental " afin de peser sur l'élection présidentielle. FNE propose notamment de modifier les procédures de prise de décision publique, en s'inspirant de la démarche du Grenelle de l'environnement. Son contrat environnemental esquisse un paritarisme de l'environnement original, articulé autour d'éco-organismes thématiques, sur l'énergie, la biodiversité ou l'industrie. Chargé de percevoir des éco-contributions et d'investir ces recettes dans la conversion écologique de l'économie, chacun de ces organismes serait copiloté par cinq acteurs : Etat, collectivités, entreprises, syndicats et associations. Fiscalité écologique et euro-obligations européennes devraient également permettre de mobiliser chaque année 50 milliards d'euros d'argent public pour réorienter l'économie.

Greenpeace, de son côté, insiste sur les dossiers les plus controversés de 2012 et évalue les candidats, en fonction de leurs engagements à ce propos. L'ONG les interpelle en effet sur la sortie du nucléaire. Elle leur demande aussi de refuser la construction de nouvelles autoroutes, de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, et de s'opposer à l'exploitation de gisements de gaz de schiste et d'hydrocarbures offshore.

Manuel Domergue
Alternatives Economiques n° 310 - février 2012
 Commenter cet article
J'ai déjà un compte, je m'identifie :

Mot de passe oublié?

Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande