Hervé Moreau (Snes), Brigitte Sénèque (SNU Tefe), Yann Mahieux (Snasub), Luce Desseaux (SnuIPP), Jean-Luc Pirenet (Snuter) (de g. à dr.) - © DR
Hervé Moreau (Snes), Brigitte Sénèque (SNU Tefe), Yann Mahieux (Snasub), Luce Desseaux (SnuIPP), Jean-Luc Pirenet (Snuter) (de g. à dr.) - © DR

La FSU met le travail en chantiers

par Nathalie Quéruel / avril 2018

La FSU n'a pas qu'une équipe en charge de la santé au travail, elle en a plusieurs. Son Institut de recherches a lancé en 2006 un chantier travail qui, décliné par les syndicats de la fédération, nourrit la réflexion et l'action des militants.1

  • 1.

    Cet article constitue le cinquième volet de la série de "portraits" que Santé & Travail consacre aux équipes en charge des questions de santé au travail au sein des différentes centrales syndicales.

La loi du 5 juillet 2010 instaurant les CHSCT dans les fonctions publiques d'Etat et territoriale1 a constitué un tournant pour les syndicalistes de la Fédération syndicale unitaire (FSU), déterminés à améliorer les conditions de travail. "Ces questions étaient jusqu'alors traitées au quotidien sur le terrain, mais elles n'étaient pas portées par un cadre réglementaire, souligne Yann Mahieux, représentant du Snasub (voir "Repère") au CHSCT ministériel de l'Education nationale. Depuis, il y a un espace de régulation et de dialogue qui renforce nos actions." Cette culture de la santé au travail, il a fallu la diffuser auprès des militants et des personnels dans les différents syndicats nationaux de la FSU, deuxième organisation syndicale de la fonction publique d'Etat. Au niveau fédéral, l...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous