L'explosion de la poudrerie de Grenelle, en 1794

par Thomas Le Roux chargé de recherche au CNRS (Centre de recherches historiques, Ecole des hautes études en sciences sociales) / janvier 2015

C'est le plus grave accident industriel de l'histoire de France : en 1794, l'explosion de la poudrerie de Grenelle fait 1 600 victimes. Occulté, l'événement n'aura pas de conséquences sur les futurs dispositifs de prévention des risques.

Le 31 août 1794 (14 fructidor an II selon le calendrier républicain), la fabrique de poudre noire de Grenelle, située dans Paris près de l'Ecole militaire et du Champ-de-Mars, explose. Le bilan humain est effroyable : environ 550 personnes sont tuées et plus d'un millier sont blessées. Comment cet accident a-t-il pu advenir en ville, alors que les poudreries sont traditionnellement interdites près des habitations ? Cette catastrophe industrielle peut-elle, par ailleurs, être analysée en termes d'accident du travail ? Une usine gigantesque conçue dans la précipitation L'existence d'une poudrerie à l'intérieur même de la capitale découle de la politique de militarisation du régime républicain menée par le Comité de salut public durant l'apogée de la Terreur, en l'an II. En effet, fac...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous