Karima Delli (à g.), Marianne Thyssen (à dr.) - © Nathanaël Mergui/Mutualité française
Karima Delli (à g.), Marianne Thyssen (à dr.) - © Nathanaël Mergui/Mutualité française

L'Union est-elle encore le moteur de la santé au travail ?

par François Desriaux / octobre 2015

Va-t-on vers un abaissement des exigences en santé au travail en Europe afin de favoriser la croissance et l'emploi ? Explications franches entre Marianne Thyssen, commissaire européenne à l'Emploi, et Karima Delli, députée européenne.

Un bilan des 24 directives européennes en santé et sécurité au travail doit être présenté prochainement au comité consultatif pour la santé et la sécurité au travail. Il pourrait, dit-on, préparer un abaissement des exigences concernant la prévention des risques professionnels. Quelle est votre position ? Souhaitez-vous redynamiser la politique santé-sécurité en Europe ? Marianne Thyssen : Il n'a jamais été question d'abaisser le niveau de protection que les règles européennes offrent aux travailleurs en matière de santé et sécurité. Au contraire, nous voyons que les marchés du travail évoluent très rapidement dans le contexte de la mondialisation et de l'innovation technologique. Nous estimons donc qu'il y a un vrai besoin d'adapter la législation existante pour protéger encore mieux l...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous