Les mots mis sur les maux ne sont pas innocents

par Pascal Marichalar sociologue / octobre 2011

Les salariés et les employeurs sont-ils devenus des experts de santé publique ? La lecture de certains comptes rendus de comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) donne parfois l'impression d'assister à un congrès scientifique sur la souffrance psychique au travail. Les participants se disputent sur la définition de concepts, citent des articles de médecine ou de psychologie. L'enjeu principal des débats ne semble plus être le partage du pouvoir, mais la vérité des propositions. Ce n'est pourtant qu'une apparence.Du point de vue des salariés, les mobilisations contre la souffrance psychique ne sont souvent qu'une nouvelle façon d'exprimer des combats syndicaux et politiques classiques1 : la résistance à l'extension abusive de la subordination salariale, la reven...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous