© Adobe Stock
© Adobe Stock

Nuisances sonores : un risque à bas bruit

par Rozenn Le Saint / janvier 2019

Alors qu'un salarié sur cinq est exposé à un niveau dangereux de nuisances sonores, les risques liés au bruit au travail sont insuffisamment pris en compte. Résumé d'une journée consacrée à leur prévention, organisée par le Centre d'information sur le bruit.

Les oreilles et l'audition sont trop souvent les parents pauvres de la prévention en santé au travail. Un constat partagé le 28 novembre dernier, lors des 2es Rencontres bruit et santé, organisées à Paris par le Centre d'information et de documentation sur le bruit (CidB) et consacrées aux nuisances sonores au travail. "Les préventeurs ne s'attaquent pas à la problématique du bruit car ils ont cette idée reçue que cela va leur coûter cher", indique Nicolas Mehier, ingénieur-conseil à la caisse régionale d'assuran-ce maladie d'Ile-de-France (Cramif). Or "ne pas la traiter coûte au moins 700 euros par actif et par an", a-t-il calculé, sur la base d'une étude sur le coût social du bruit, pilotée par le Conseil national du bruit (CNB) et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'éne...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous