"On ne combat bien que ce qu'on connaît"

entretien avec Daniel Lejeune, auteur du rapport "La traçabilité des expositions professionnelles"
par Corinne Renou-Nativel / janvier 2018

Vous avez remis en 2008 un rapport public sur la traçabilité des expositions professionnelles. Quelles en étaient les préconisations ? Daniel Lejeune : Souhaité et approuvé par l'ensemble des partenaires sociaux, ce rapport avait pour objet principal la prévention primaire face aux cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques, ou CMR, c'est-à-dire éviter ou limiter le recours à ces produits. Il définissait une stratégie pour l'application du principe "Stop", pour "substitution, technologie, organisation et protection individuelle". Il préconisait ainsi un développement de la recherche sur la mesure des imprégnations, qui complète et précise celle des expositions. Pour préserver les droits à réparation du salarié, contribuer au dépistage précoce d'une maladie, il proposait un suivi postexpo...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous