© Shutterstock
© Shutterstock

Des pompiers peu protégés face aux fumées d'incendie

par Eliane Patriarca / juillet 2018

La France peine à reconnaître les risques toxiques auxquels sont exposés les sapeurs-pompiers. En outre, elle n'investirait pas suffisamment dans la prévention. Témoignage d'un responsable syndical de la profession.

Frédéric Monchy est déçu. Vice-président du Syndicat national des sapeurs-pompiers professionnels (SNSPP-PATS), il espérait que la surmortalité par cancer des soldats du feu serait prise en compte à sa juste mesure par les autorités françaises. En septembre dernier, un rapport réalisé par la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL) avait sonné l'alarme et mis en lumière la toxicité des fumées d'incendie1. Mais selon Frédéric Monchy, "ce dossier fait peur : la France n'a pas envie d'aller trop loin dans l'identification de ces cancers, car il faudrait alors procéder à la reconnaissance de maladies professionnelles et indemniser à la hauteur des dommages subis".   Une prévention jugée "trop light"   Le dossier avance néanmoins : en mars, le gouvernemen...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous