La prévention passe par l'analyse sexuée du travail

par Florence Chappert responsable du projet "Egalité, santé et conditions de travail" à l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) / juillet 2017

L'évolution des atteintes à la santé liées au travail se révèle défavorable pour les femmes. Bien plus que pour les hommes. Partant de ce constat, l'Anact propose de fonder les actions préventives sur l'analyse "genrée" des situations de travail.

e constat statistique est sans appel : en matière de sinistralité en santé au travail, les femmes et les hommes ne sont pas logés à la même enseigne. Depuis 2012, l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) publie chaque année, à partir des données fournies par la Caisse nationale d'assurance maladie, une analyse longitudinale des accidents du travail, accidents de trajet et maladies professionnelles des 18 millions de femmes et d'hommes salariés du privé en France. Couvrant la période 2001-2015, la toute dernière édition de cette étude (voir "A lire") révèle que, si les femmes sont deux fois moins accidentées que les hommes en 2015, la baisse générale en quinze ans (- 15,3 %) du nombre d'accidents du travail reconnus avec arrêt de travail masque des évolutio...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous