Le bâtiment du Cnam situé au 41, rue Gay-Lussac, à Paris - © Sandrine Villain/Dircom Cnam
Le bâtiment du Cnam situé au 41, rue Gay-Lussac, à Paris - © Sandrine Villain/Dircom Cnam

Quelle succession pour la santé au travail au Cnam ?

par Joëlle Maraschin / janvier 2019

Pierre Falzon, Yves Clot et Christophe Dejours quittent ou ont quitté le Conservatoire national des arts et métiers. Que vont devenir les disciplines qu'ils ont enseignées : ergonomie, clinique de l'activité, psychodynamique du travail ? Bilan et perspectives.

Dans les années 1980, les accidents au travail étaient encore pensés en termes d'erreur humaine, l'opérateur étant appréhendé comme le maillon faible, rappelle Pierre Falzon. Les recherches en ergonomie ont montré que ces erreurs étaient essentiellement imputables à des problèmes organisationnels." Titulaire de la chaire d'ergonomie et neurosciences du travail et directeur du laboratoire d'ergonomie au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), à Paris, cet enseignant-chercheur vient de prendre sa retraite. A l'instar de deux autres enseignants-chercheurs du Cnam, spécialistes de renom en santé au travail, Yves Clot et Christophe Dejours. Ces départs vont-ils avoir des conséquences sur l'enseignement, mais aussi la recherche, dans ces disciplines clés pour la prévention : ergonom...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous