Ce qu'il faut changer dans la prochaine réforme

par François Desriaux / avril 2008

On ne compte plus les rapports sur la médecine du travail, préludes à une réforme imminente. Le Pr Paul Frimat, l'un des auteurs du rapport sur la réforme de 2004, débat avec le Dr Alain Carré, de l'association Santé et médecine du travail.

Quel bilan dressez-vous de la réforme de 2004 des services de santé au travail ? Paul Frimat : Comme nous l'avons écrit dans notre rapport (voir " A lire ", page 54), le bilan est mitigé, notamment au regard des défis à relever tels que les troubles musculo-squelettiques ou le maintien dans l'emploi des salariés vieillissants. Mais je veux mettre en avant trois aspects positifs. Tout d'abord, l'inscription de la santé au travail dans la santé publique. Les services de santé au travail (SST) ne sont plus des gestionnaires de visites médicales, mais des acteurs des politiques de santé. Ensuite, l'action en milieu de travail, avec 150 demi-journées au minimum, est devenue une réalité. C'est en tout cas une priorité pour les services que nous avons rencontrés et les chiffres révèlent une au...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous