La réforme territoriale, un agent stresseur

par Joëlle Maraschin / janvier 2016

La réforme territoriale, combinée aux restrictions budgétaires et au non-remplacement des départs en retraite, risque d'accroître l'intensification du travail et de dégrader la qualité du service et la santé des agents.

Initiée en 2012 et parachevée en juillet 2015 par l'adoption de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, dite "Notre", la récente réforme territoriale modifie en profondeur l'organisation des collectivités locales : métropoles regroupant plusieurs agglomérations, intercommunalités agrandies, passage de 22 à 13 régions métropolitaines... A travers ces fusions et mutualisations de services, l'enjeu annoncé par le gouvernement est bien de diminuer les dépenses publiques. Les dotations de l'Etat aux collectivités locales ont déjà chuté en 2015, et les élus évoquent une baisse de 11 milliards d'euros d'ici 2017. "Ces restrictions budgétaires, de l'ordre de 40 % sur trois ans, s'accompagnent d'une politique de non-remplacement des départs en retraite ou des arrêts ma...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous