Renault, l'observatoire du stress épinglé

par Joëlle Maraschin / avril 2008

Selon l'expertise demandée par l'un des CHSCT du Technocentre Renault, l'observatoire du stress mis en place par le constructeur automobile est inadapté à la prévention des risques psychosociaux, bien présents sur le site de Guyancourt.

Les dispositifs d'observation du stress seraient-ils contre-productifs ? C'est l'une des questions posées par l'expertise CHSCT menée au Technocentre Renault, à Guyancourt (Yvelines), et diligentée suite à la série de suicides survenus fin 2006 et début 2007. Il y a dix ans, Renault a été l'une des premières entreprises à se doter d'un observatoire du stress, l'outil Omsad1, mis en place avec le concours de l'Institut français d'action sur le stress (Ifas). A l'évidence, cet outil n'a pas permis d'alerter l'entreprise sur la souffrance au travail des salariés du Technocentre. Pire encore, la direction de l'entreprise s'est même réfugiée un temps derrière les données rassurantes issues de cet observatoire pour éviter de questionner l'organisation du travail. Sur la base d'un test de dépi...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous