Le retour à un (mauvais) emploi génère un stress chronique

par Serge Volkoff / octobre 2017

Que la santé soit moins bonne chez les chômeurs que chez les personnes en emploi est un constat largement établi. Cela s'explique à la fois par les effets néfastes de la perte d'emploi et par le fait qu'un problème de santé peut compromettre le parcours professionnel. On ne doit pas cependant en conclure que toute reprise d'emploi est bénéfique. C'est ce que démontrent Tarani Chandola et Nan Zhang dans un article de l'International Journal of Epidemiology, à partir de données extraites d'une grosse base de données longitudinales constituée au Royaume-Uni autour de 2010. Stress chronique. Quand le nouvel emploi est de piètre qualité (peu satisfaisant, anxiogène, peu autonome, sans sécurité d'emploi, mal rémunéré...), les "biomarqueurs" d'un stress chronique, mesurés surtout à partir...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous