"Le salaire minimum ne suffit pas à la survie des ouvriers"

par Elsa Fayner / octobre 2015

Avez-vous constaté des améliorations pour les ouvriers depuis l'effondrement du Rana Plaza ? Amin Amirul Haque : Depuis la catastrophe, mais aussi dès l'incendie de Tazreen en 2012, qui a fait plus de 100 victimes, nous avons constaté des développements dans trois directions. Tout d'abord, le salaire mensuel minimum dans la branche est passé à 60 euros, ce qui correspond à une augmentation de plus de 70 %. La Labor law, la loi qui régente le droit du travail, a également été amendée en 2013. Désormais, si 30 % des salariés se rassemblent, un syndicat peut être créé dans une entreprise sans avoir besoin de demander l'autorisation au propriétaire. Nous avons vu se monter plus de 400 syndicats de cette manière, dans les 5 000 usines que compte le pays. C'est peu, mais c'est plus qu'auparav...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous