Santé bradée dans la grande distribution

par Elsa Fayner / avril 2015

Réorganisations au pas de charge, flux tendu, pression temporelle, polyvalence... La grande distribution impose à ses salariés de nouvelles contraintes. Si elle espère ainsi faire face à la concurrence, c'est au prix de la santé des personnels.

En lisant les réponses au questionnaire qu'elle avait fait circuler pour sa thèse d'ergonomie, Adeline Van Droogenbroeck a eu une surprise. Dans les hypermarchés de l'enseigne qui l'accueillait, elle a découvert un rayon délaissé, un rayon ignoré, celui du bazar. On y trouve de tout : barbecues l'été, guirlandes l'hiver, cartables à la rentrée. On y trouve aussi, indique-t-elle, les employés les plus touchés par les troubles infra-pathologiques1 : "Ce sont ceux qui poussent les palettes les plus lourdes, si on excepte celles du rayon liquides, mais, là-bas, ils ont des transpalettes électriques. Le bazar, c'est le secteur pauvre des magasins. Parce qu'ils ne font pas leur chiffre d'affaires là-dessus." Il y a une raison à cela : désormais, il existe des enseignes spécialisées, en bricol...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous