Suicides : " à France Télécom, la direction fait les choses à l'envers "

par Ivan du Roy / octobre 2009

Christian Torres a exercé comme médecin du travail à France Télécom de 1990 à 2008. Face à la terrible série de suicides qui frappe l'entreprise, il plaide pour une médecine du travail qui sache analyser ce qui, dans l'activité, génère de la souffrance.

La succession de suicides à France Télécom est-elle pour vous une surprise ? Christian Torres : On ne peut être que choqué par une telle vague de suicides. Quand j'ai quitté France Télécom, beaucoup d'indicateurs étaient alarmants. La perturbation des relations sociales et une absence de références à des repères communs étaient préoccupantes. Il est difficile de vivre dans une entreprise où il n'y a plus de normes ni de lois, où les institutions ne fonctionnent plus. Cela avait un retentissement sur mon activité. Je ne pouvais plus aider les personnels et j'ai préféré partir. Depuis plusieurs années, la direction est alertée du malaise grandissant par la médecine du travail ou les comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Comment expliquez-vous sa passivité ?...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous