Témoin gênant

par
© N. M./FNMF © N. M./FNMF
Dominique Huez médecin du travail
/ octobre 2010

C'est fait. La médecine du travail, chargée de prévenir, veiller et alerter des effets du travail sur la santé, a disparu, au détour d'un amendement déposé à la sauvette, sans débat démocratique et dans un cadre déjà sujet à un immense chambardement social, celui de la réforme des retraites. J'entends déjà les arguments rassurants de ceux qui diront que le plus grave a été évité, parce que la mention plaçant le médecin du travail sous l'autorité de l'employeur a finalement disparu. C'est un leurre. Dans les services interentreprises, l'ersatz de paritarisme qui vient d'être adopté n'empêchera pas le directeur du service, représentant direct de l'employeur, d'avoir désormais le dernier mot sur les priorités d'action de prévention. Il n'en fallait pas davantage pour ébranler l'édifice jur...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous