Le travail prend la parole à Renault Flins

par Clotilde de Gastines / octobre 2014

Depuis deux ans, le site de Renault Flins expérimente, avec l'aide de chercheurs, une nouvelle façon d'organiser le travail. Des ouvriers référents, élus par leurs pairs, identifient les dysfonctionnements nuisibles à la santé et à la production.

A Renault Flins, les carlingues de la nouvelle Clio et de la Zoé électrique se succèdent minute après minute sur la chaîne de montage. Un ouvrier consigne sur un grand bloc-notes les problèmes qu'ont relevés les opérateurs de son équipe : risques d'accident ou de posture, matériel défectueux, postes mal aménagés... Elu pour six mois, il est devenu leur "référent". Au total, ce sont 650 petits ou grands dysfonctionnements que rencontrent les 600 ouvriers du département montage de l'usine automobile. Cet inventaire et la mise en place de référents sont le fruit d'une intervention du laboratoire de psychologie du travail du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) durant deux ans, avec 400 jours passés sur place pour l'équipe de sept experts dirigée par Yves Clot. Depuis mars 2012...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous