© Shutterstock

On a toujours besoin d'un CHSCT

par François Desriaux / avril 2015

Pour une fois, la décision de notre comité de rédaction a été unanime. Face aux menaces pesant sur le devenir du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) après la négociation sur la modernisation du dialogue social et avant la future loi sur ce thème, notre magazine a jugé nécessaire d'intervenir dans le débat.

L'enjeu est fort. Le risque existe que le texte qui sortira du Parlement amoindrisse sérieusement la capacité des représentants du personnel à jouer pleinement leur rôle dans l'amélioration des conditions de travail et la prévention des risques professionnels.

De la même façon que la rationalisation des tâches dans les entreprises et les administrations appauvrit le travail, nous craignons que la rationalisation du dialogue social n'appauvrisse celui-ci. Précisément sur les questions du travail, de son contenu et de son organisation. Au-delà des considérations matérielles - nombre d'élus et d'heures de délégation, capacités judiciaires et d'expertise - qui polariseront le débat, nous avons tenu à démontrer ici que la complexité du sujet "santé au travail" et la nécessité d'adapter la prévention au travail réel justifient à elles seules le maintien d'un lieu de dialogue social spécifique.

"Un travail syndical d'un nouveau type"

par Stéphane Vincent / avril 2015

Pour Yves Baunay, de l'Institut de recherche de la FSU, la prise en charge des questions liées au travail vient bouleverser les pratiques syndicales au sein de l'Education nationale. Une évolution stimulée par la création des CHSCT.

Pourquoi la prise en charge syndicale du travail constitue-t-elle un enjeu dans l'Education nationale ? Yves Baunay : Cette prise en charge ne va pas de soi. Nos expériences et recherches-actions font émerger un travail syndical d'un nouveau type. C'est inédit. Prenons un exemple : j'ai mené une série d'enquêtes auprès d'enseignants de la filière sciences et technologies industrielles, confrontés à une modification brutale des contenus de leur discipline. Et ce, au mépris du travail réalisé par ces professeurs, qui s'attachent à mettre les enseignements en phase avec les évolutions technologiques. Une démarche de prévention a été amorcée dans le cadre syndical, mais des résistances importantes se sont manifestées à tous les échelons du syndicat. Pourtant, nous avions révélé un conflit s...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous