© Adobe Stock
© Adobe Stock

Trop de "bullshit jobs"

par Thomas Coutrot économiste et statisticien / janvier 2019

Ils n'ont ni sens ni utilité, et cela fait souffrir ceux qui les occupent. Les bullshit jobs - emplois "à la con" - seraient en inflation, selon David Graeber, l'anthropologue qui les a définis. Les chiffres du ministère du Travail permettent d'y voir plus clair.

Bonne nouvelle : l'Américain David Graeber, le créatif anthropologue anarchiste, auteur du monumental Dette : 5 000 ans d'histoire, s'est lancé dans l'analyse des conditions de travail. Dans Bullshit Jobs (littéralement, "emplois à la con"), paru en France en septembre dernier (voir "A lire"), il soutient qu'une part croissante et importante des emplois, qui atteindrait 37 % au Royaume-Uni, n'a ni sens ni utilité. Pire encore, ces emplois insensés et ennuyeux sont bien mieux payés que des métiers infiniment plus utiles à la société, comme éboueur, infirmière ou enseignant. Les statistiques les plus récentes dont on dispose en France, plus précisément les données de l'enquête Conditions de travail et risques psychosociaux (CT-RPS) de 2016 (voir encadré ci-dessous), confirment-elles cette ...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous