"Une victoire à la Pyrrhus pour les victimes d'AZF"

entretien avec Stella Bisseuil, avocate
par Eliane Patriarca / janvier 2018

Seize ans après l'explosion de l'usine AZF de Toulouse, qui avait fait 31 morts et 2 500 blessés, la cour d'appel de Paris a condamné le directeur de l'usine et l'entreprise. Décryptage de Stella Bisseuil, avocate des familles de victimes.

Quelles sont les causes de l'explosion de l'usine AZF de Toulouse, en 2001, selon l'arrêt de la cour d'appel ? Stella Bisseuil : La cour d'appel a clairement identifié l'enchaînement des faits qui ont conduit à la catastrophe. Le salarié d'un sous-traitant chargé du nettoyage a déposé dans une benne de déchets contenant des produits chimiques un mélange de fonds de sacs et de résidus de balayages dans un hangar de stockage. La rencontre de substances incompatibles - nitrates et dérivés - a provoqué l'explosion quelques minutes après. Le sous-traitant n'avait reçu aucune formation sur les produits chimiques, il n'était pas encadré et ne disposait d'aucune consigne claire. La filiale de Total avait réduit ses effectifs, rétrécit le coeur de métier, embauché des intérimaires et sous-traité...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous