© Adobe Stock
© Adobe Stock

A l’assaut des risques dans les PME

par Berta Chulvi / octobre 2020

Comment protéger les salariés dans les petites entreprises dépourvues de représentation du personnel ? Certains pays s’appuient sur les Tupa – acronyme anglais pour « agents syndicaux pour la prévention » – qui franchissent la porte des usines pour améliorer les conditions de travail. 

En Suède, ils portent le nom de « représentants régionaux pour la sécurité ». En Italie, il s’agit des « représentants territoriaux à la sécurité ». En Espagne, la convention collective du secteur de la construction dans certaines régions prévoit le statut de « représentant territorial à la prévention ». En 2018, un collectif européen de chercheurs et de syndicalistes1 s’est penché sur le travail de ceux qu’ils ont baptisés Trade union preventive agents (Tupa), les « agents syndicaux pour la prévention ».
Pourquoi s’intéresser à ces expériences d’intervention syndicale de terrain en santé au travail ? Dans l’Union européenne, près de 99 % des entreprises comptent moins de 50 salariés, dans un contexte caractérisé par la fragmentation des unités de production, la sous-traitance en cascade et la précarisation de l’emploi. Le manque de prévention dans ces structures est patent. Autant dire que le rôle des Tupa...

  • 1. 1. Experts de l’Institut syndical du travail, de l’environnement et de la santé (Espagne), de la Fondation Di Vittorio (Italie) et du syndicat polonais Solidarnosc, ainsi que chercheurs de l’université de Cardiff (Royaume- Uni) et de l’université technologique de Luleå (Suède).

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous