« Aider le salarié à penser ce qu'il a vécu dans son travail »

entretien avec Christian Torres, médecin du travail
par Clotilde de Gastines / octobre 2019

Quelle est votre approche lorsqu'un salarié accidenté vous consulte ?

Christian Torres : Tout dépend du motif de la consultation. Généralement, outre les obligations légales, lorsqu'un salarié accidenté vient me voir, c'est parce que le retour en activité nécessite une adaptation de son poste de travail. Il y a des situations relativement simples qui nécessitent des aménagements temporaires des conditions d'exercice du travail, d'autres où les séquelles sont telles que le retour à l'emploi est compromis... Enfin, un certain nombre d'accidentés présentent un état douloureux permanent qui fait obstacle à la reprise. Par expérience, j'ai remarqué qu'une analyse clinique des circonstances de l'accident du travail pouvait aider le salarié à surmonter ses difficultés.

Pourquoi cette analyse clinique est-elle importante ?

C. T. : Resituer l'événement dans un contexte plus global apporte un éclairage intéressant. Dans ces situations particulières, on observe souvent, dans les mois qui ont précédé l'accident, une dégradation du rapport au travail. Les salariés évoquent des conflits avec le management ou les collègues, qui engendrent un état de stress chronique. Or nous savons que...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous