© N. M./FNMF
© N. M./FNMF

« Aider les salariés à préserver leur santé »

entretien avec Gérard Lucas président du Conseil national professionnel de médecine du travail
par Isabelle Mahiou / juillet 2020

Pourquoi, avez-vous publié le 3 avril un communiqué sur « trois conditions de cadrage de l’action de la médecine du travail » ? Gérard Lucas1 : Pour alerter sur le danger d’un retour à une médecine sélective. L’instruction du ministère du Travail du 17 mars sur l’organisation des services a ainsi imposé le maintien des visites d’embauche et de reprise pour les entreprises « exerçant une activité nécessaire à l’activité économique de la nation », alors que le confinement était de rigueur. Une première dérive, car ce n’est pas le rôle du médecin du travail de dire qui peut être exposé ou non à des conditions de travail à risques. Même chose à l’hôpital avec les recommandations de la Société française de médecine du travail : elles fournissaient un référentiel utile pour reclasser les soign...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous

à lire également