© Adobe Stock
© Adobe Stock

Amiante : plainte contre la SNCF

par Eliane Patriarca / 19 novembre 2020

En juillet 2019, Santé & Travail avait révélé cette affaire d’exposition à l’amiante de cheminots au cours d’opérations de maintenance de wagons de fret. Aujourd’hui, c’est le syndicat SUD Rail qui annonce avoir lancé une action en justice contre la SNCF pour mise en danger de la vie d’autrui.

 

La fédération SUD Rail a déposé plainte contre X, le 13 novembre dernier, pour mise en danger de la vie d’autrui. Les vies menacées, ce sont celles des dizaines de cheminots chargés de la maintenance des wagons de fret à la SNCF et exposés, par leur travail, à l’amiante. Un minéral cancérigène interdit en France depuis 1997 et dont l’entreprise ferroviaire était censée s’être totalement débarrassée depuis.
Or en juillet 2018, des cheminots du technicentre de Nîmes ont découvert fortuitement, au cours d’une opération d’entretien sur un wagon à boggie, qu’une pièce d’usure – appelée fourrure de crapaudine – était amiantée. De septembre à octobre 2018, ils en repèrent trois de plus.  Très vite, ils réalisent que le site de Nîmes n’est pas un cas isolé : dans chacun des dix ateliers de maintenance fret répartis sur le territoire français, le même problème se pose.

Matériaux amiantés

Ainsi, sur le site d’Ambérieu-en-Bugey (Ain), comme le révélait Santé & Travail dans un article de juillet 2019, des cheminots ont découvert au début de l’année dernière que des glissoires et des fourrures de crapaudine, pièces qu’ils manipulaient quotidiennement pour effectuer entretien et...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous