© NATHANAËL MERGUI / MUTUALITÉ FRANÇAISE
© NATHANAËL MERGUI / MUTUALITÉ FRANÇAISE

Cancer : la " triple peine " des catégories défavorisées

par Marcel Goldberg épidémiologiste à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) / avril 2011

Pénalisées face au risque de cancer, les catégories socioprofessionnelles les moins favorisées le sont aussi en matière de prise en charge médicale de la maladie et de conséquences sur l'emploi. Tel est le constat d'une série d'études présentées en décembre.

Pour l'année 2005, en France, le nombre de nouveaux cas de cancers a été estimé à près de 320 000 - 56 % d'entre eux concernant les hommes - et le nombre de décès par cancer à 146 000. Selon les évaluations les plus récentes1, de 4 % à 8 % des décès par cancer chez les hommes sont attribuables à l'exposition à des cancérogènes en milieu de travail, ces chiffres variant de 0,5 % à 1,2 % pour les décès féminins. Quant aux nouveaux cas annuels, les nombres estimés oscillent entre 2,5 % et 6,7 % pour les hommes et entre 0,3 % et 1,2 % pour les femmes. Pas moins de 5 000 à 14 000 nouveaux cas de cancers liés au travail surviennent ainsi chaque année en France, entraînant de 3 500 à 7 000 décès. Le tribut payé au travail est lourd. Devant l'ampleur du phénomène, l'Association pour la recherch...}}

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous