© AdobeStock
© AdobeStock

La CFDT mobilisée sur les cancers du sein

par Alexia Eychenne / octobre 2021

Soignantes et hôtesses de l’air peuvent développer un cancer du sein du fait de leurs horaires et conditions de travail. Un risque que des militants CFDT ont décidé de mieux prévenir, en informant les salariées et en aidant les victimes à obtenir réparation.

Aujourd’hui retraitée, Josiane Clavelin a exercé comme aide-soignante en pédiatrie à l’hôpital de Freyming-Merlebach, en Moselle, dans les années 1990 à 2000. La continuité des soins imposait aux soignantes des horaires en 3x8, et celles-ci étaient aussi exposées à des rayonnements ionisants. « On avait un appareil de radiologie mobile que l’on déplaçait dans les chambres, se souvient Josiane Clavelin. Si l’enfant s’agitait, on le portait ou on se tenait à côté de lui, sans tablier de plomb ni dosimètre pour savoir si l’on avait pris des rayons. » Militante à la CFDT, elle s’inquiète dès cette époque d’un nombre important de cancers du sein parmi ses collègues. « Une vingtaine de cas en pédiatrie, une dizaine en gériatrie, évalue-t-elle. On se posait des questions. »
Une inquiétude partagée dès le début avec le syndicat CFDT des mineurs de Lorraine, son hôpital étant rattaché au régime de sécurité sociale des mines. Les militants de ce syndicat savent mieux que quiconque que le travail peut rendre malade : ils se sont battus, entre autres, pour la création du tableau de maladie professionnelle sur la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) du mineur de charbon et ont...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous

à lire également

Des cancers professionnels tous azimuts

Selon une étude du Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (RNV3P), menée dans le cadre du suivi de 249 000 salariés sur quinze ans, plus de 14 000 cas de...
par Clotilde de Gastines / 27 juin 2018