Le circuit de « contact tracing »

par Eliane Patriarca / 03 septembre 2020

Lorsqu’un cluster est détecté, ce sont les Agences régionales de santé (ARS) qui sont chargées du « contact tracing », c’est-à-dire de l’ensemble des actions visant à limiter la diffusion du virus à partir des nouveaux cas, à détecter et briser prospectivement les chaînes de transmission le plus rapidement possible. Ce dispositif se déploie à trois niveaux : d’abord, les médecins de ville, premiers maillons de la recherche de contacts, qui font procéder au test de dépistage, interroge le malade pour connaître les personnes qu’il a croisées. Il transmet ces informations à la base de données « Contact Covid ». L’Assurance maladie prend le relais pour mener une enquête sanitaire auprès du malade et avertir ses relations. Puis les plateformes départementales de l’Assurance maladie interviennent pour la prise en charge des cas contacts identifiés qui doivent s’isoler et se voient délivrer, si le télétravail est impossible par exemple, un arrêt de travail. Enfin les ARS et Santé publique France prennent en charge l’identification des chaines de transmission.

 

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous