Controverse sur l'agrément d'experts CHSCT

par Eric Berger / avril 2012

La dernière publication de la liste des cabinets d'expertise CHSCT agréés par le ministère du Travail a créé la surprise. Des sociétés ont reçu le précieux sésame malgré les réserves formulées dans le dossier d'instruction et les avis du Coct.

Ils n'en étaient pas à leur première demande, mais cette fois aura été la bonne. Capital Santé et Stimulus Conseil ont reçu, en début d'année, leur agrément du ministère du Travail, indispensable sésame pour pouvoir réaliser des expertises pour les comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Identifiés comme des spécialistes des risques psychosociaux (RPS), ces deux cabinets sont régulièrement sollicités par les directions d'entreprise. Ils sont à l'origine, en 2011, de la création de la Fédération des intervenants en risques psychosociaux (Firps), fondée dans le but de structurer une profession en plein essor. Mais leur méthode, essentiellement axée sur une approche individuelle des tensions dans le travail, est loin de faire l'unanimité dans le milieu de l'expertise. Une critique que réfute Patrick Légeron, le dirigeant de Stimulus : " Beaucoup restent sur une représentation de notre activité à son commencement, sans prendre en considération notre évolution. "

Autre surprise de cette cuvée 2012, l'agrément d'IDRH, une entreprise de conseil dans les domaines de l'organisation du management et des ressources humaines qui intervient souvent dans les...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous