© Adobe Stock
© Adobe Stock

Coronavirus : joute européenne sur le niveau de protection

par Martine Rossard / 14 mai 2020

Les 27 s’apprêtent à classer le Sars Cov-2 dans l’un des quatre groupes d’agents biologiques pathogènes déterminant le niveau de protection des travailleurs. Commission et employeurs prônent un classement inférieur à celui exigé par les organisations syndicales.

Une réunion des représentants des 27 Etats membres se tient ce jeudi 14 mai à l’initiative de la Commission européenne à propos du Sars Cov-2, responsable de la pandémie de Covid-19. Il s’agit d’inclure ce virus dans la liste des agents biologiques pathogènes pour lesquels la directive 2000/54/EC impose de prendre des mesures de protection des travailleurs, en fonction de leur niveau de dangerosité. Tout l’enjeu de cette réunion de comitologie est de déterminer dans quel groupe de dangerosité doit être classé le coronavirus, sur une échelle de risque croissant allant de 1 à 4.
Lors d’une précédente réunion, le 27 avril à Luxembourg, la Commission et les employeurs avaient opté pour un classement dans le groupe 3, celui des agents pouvant provoquer une maladie grave chez l’homme, constituer un danger sérieux pour les travailleurs, présenter un risque de propagation dans la collectivité et pour lequel il existe généralement une prophylaxie ou un traitement efficace. Les syndicats européens s’étaient, quant à eux, prononcés pour le classement dans le groupe 4. Celui réservé aux agents qui provoquent des maladies graves chez l’homme – tel le virus Ebola –, constituent un danger...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous

à lire également