© Lemahieu
© Lemahieu

Derrière les masques, un tissu industriel solidaire

par Clotilde de Gastines / juillet 2020

A Lille, l’entreprise textile Lemahieu a mobilisé un réseau associatif et industriel pour produire en urgence les masques qui faisaient défaut à l’hôpital et ailleurs. Un modèle original de coopération qui n’a pu être étendu, pour des raisons éthiques et pratiques.

Tout a commencé avec un message sur LinkedIn, le 16 mars dernier. Martin Breuvart, directeur général de l’entreprise de bonneterie Lemahieu, sise à Saint- André-lez-Lille (Nord), annonce l’arrêt provisoire de la production en raison du Covid-19. Les 125 salariés des ateliers sont mis au chômage partiel, en raison de l’incertitude pour leur santé et leur sécurité, le virus pouvant survivre six heures sur les tissus. Très vite, des réactions affluent et une question revient : « Pourriez- vous tout de même aider les soignants du CHU de Lille, qui manquent cruellement de masques ? » L’entreprise prend alors contact avec l’hôpital et active son réseau. C’est le début de l’opération « Des masques en Nord » : un système industriel coopératif qui s’est organisé dans les Hauts-de-France pour pallier la pénurie. Un tandem se met en place. Lemahieu noue un partenariat avec l’association Le Souffle du Nord, un collectif d’acteurs locaux (entreprises, associations…) qui anime des réseaux de bénévoles dans toute l’agglomération lilloise et tient un lieu de coworking. En octobre dernier, 45 couturières bénévoles ont ainsi réalisé 1 000 bonnets de chimiothérapie en 24 heures pour des femmes...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous

à lire également