Dialogue social : la Poste fait le tri dans le rapport Kaspar

par Joëlle Maraschin / octobre 2012

Dans son diagnostic sur la qualité de vie au travail à La Poste, Jean Kaspar recommande d'associer les salariés aux choix organisationnels. La direction propose des créations d'emplois. Ce que certains syndicats jugent insuffisant.

A la suite de plusieurs suicides de salariés, la direction de La Poste avait mis en place en mars dernier un "grand dialogue" sur la qualité de vie au travail1. Dans les faits, une commission, présidée par l'ancien secrétaire général de la CFDT Jean Kaspar, avait été chargée d'établir un diagnostic. Celui-ci a été communiqué le 11 septembre dernier au président du groupe La Poste, Jean-Paul Bailly.

Dans son rapport, Jean Kaspar insiste sur les "conflits de valeurs" des postiers entrés dans l'entreprise comme fonctionnaires et qui se trouvent désormais insérés dans une économie hyperconcurrentielle : gains de productivité, rationalisation des effectifs, organisations de travail tendues. Plaidant notamment pour un "desserrement de la contrainte sur les effectifs", il préconise par ailleurs la mise en place de plusieurs chantiers "au service du bien-être au travail" : rénovation du dialogue social, participation des salariés et de leurs représentants à la réflexion sur les organisations de travail, lancement d'une concertation sur les normes et cadences, prise en compte du vieillissement de la...

  • 1.

    Voir "Poste stressante", Santé & Travail n° 79, juillet 2012, page 6.

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous