Secteur hospitalier : dumping social dans l'externalisation du nettoyage

par Isabelle Mahiou / octobre 2012

Certains établissements de santé et maisons de retraite ont externalisé leurs activités de nettoyage. A moindre coût. Les agents de service paient, eux, le prix fort : leurs conditions de travail se dégradent, leur santé aussi.

Bradées." Pour les ex-agentes de service hospitalier (ASH) de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Terre-Nègre, à Bordeaux, il n'y a pas d'autre terme pour qualifier ce qu'elles ont vécu quand leur activité a été externalisée il y a près d'un an. "Et aujourd'hui, elles ont très peur d'être vendues à un autre prestataire, plus attractif pour l'établissement", confie Christine Botella, aide-soignante et secrétaire CGT du comité d'entreprise (CE) de l'Ehpad. Encouragé par les autorités de tutelle, le recentrage sur le coeur de métier des établissements de santé et maisons de retraite se traduit par des contrats de sous-traitance pour la restauration, l'accueil, la maintenance, mais aussi le bionettoyage, effectué par les ASH (voir "Repères"). Particularité du secteur de la propreté : les prestataires sont tenus de reprendre le personnel1

  • 1.

    Selon la convention collective nationale des entreprises de propreté, l'emploi et la continuité des contrats de travail sont garantis en cas de changement de prestataire pour des travaux effectués dans les mêmes locaux à la suite de la cessation d'un contrat commercial ou d'un marché public, pour les salariés ayant...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous