Elsa Fayner, dans la peau d'une précaire

par Frédéric Lavignette Elsa Fayner, auteure de / avril 2008

Pour savoir ce que vivent au quotidien les salariés précaires, rien ne vaut la pratique. Un adage suivi au pied de la lettre par la journaliste Elsa Fayner, qui, pour les avoir testées, témoigne dans un livre de la pénibilité des conditions de travail.

Lors de la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy a proposé aux Français " qui se lèvent tôt " de " travailler plus pour gagner plus ". Décidée à le prendre au mot, la journaliste Elsa Fayner s'est immergée clandestinement pendant plusieurs mois dans la France de l'emploi précaire. Son but : découvrir qui travaille au salaire minimum, dans quelles conditions, avec quelles perspectives. Le résultat de son expérience vient d'être publié, sous le titre Et pourtant je me suis levée tôt...

Pour mener son enquête de terrain, cette énergique trentenaire a déposé son CV quelque peu révisé dans des agences d'intérim et ANPE de Lille, loin de Paris où elle exerce sa vraie profession. Bien entendu, elle n'y dévoile rien de ses études à Sciences Po, ni de ses reportages pour la revue Actualités sociales hebdomadaires. Cette discrétion l'aide à passer des entretiens d'embauche pour trois nouvelles carrières successives : télévendeuse, préparatrice de sandwichs et femme de chambre. En revêtant les tabliers de ces différents emplois sous-payés, la journaliste a obtenu la confirmation qu'il n'est pas toujours souhaitable de travailler plus.

 

" Fatigue psychologique "

 

" Même si...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous