Entretien avec Xavier Darcos : " Contrôler le respect de la législation du travail est essentiel "

par François Desriaux Eric Berger / octobre 2009

Trois mois après sa nomination en tant que ministre du Travail, Xavier Darcos est confronté au contexte difficile des suicides à France Télécom. Mais aussi à l'épineux dossier de la pénibilité, ou encore à la non-application de la réglementation. Tour d'horizon.

Explosion des risques psychosociaux, expositions professionnelles à des substances cancérogènes, persistance des troubles musculo-squelettiques... Les conditions de travail tendent à se dégrader. Que peut faire l'action publique pour remédier à cette situation ?

Xavier Darcos : On ne peut défendre la valeur travail et laisser ces questions de côté. Le ministre du Travail doit aussi être le ministre des travailleurs. Dès mon arrivée au ministère, j'ai voulu d'emblée m'emparer des questions de prévention des risques professionnels et de conditions de travail. D'une part, parce que nos concitoyens sont de plus en plus sensibles à ces sujets et, d'autre part, parce que je suis persuadé que nous pouvons avoir une discussion constructive avec les partenaires sociaux sur ce sujet.

Repère : exposition à l'amiante

Les recommandations de l'Afsset au ministère du Travail concernant l'exposition à l'amiante sont :

  • diviser par 10 la valeur limite d'exposition professionnelle (VLEP) à l'amiante en la portant à 10 fibres par litre en moyenne sur 8 heures ;
  • réévaluer cette valeur régulièrement et l'abaisser ;
  • sur une période d'exposition courte (15 minutes), limiter la concentration à cinq fois la VLEP sur 8 heures ;
  • passer de la microscopie optique à la microscopie électronique pour comptabiliser les fibres d'amiante.

Pour autant, je serai plus nuancé que vous sur la dégradation des conditions de travail. Les chiffres montrent en effet un recul de la sinistralité, en particulier des accidents du travail. Je veux souligner ces progrès et encourager les entreprises dans cette voie. Il n'en est pas moins vrai, cependant, que ces avancées sont occultées par l'augmentation des maladies professionnelles, notamment des...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous