Jeunes ouvriers au Vietnam - © Adobe Stock
Jeunes ouvriers au Vietnam - © Adobe Stock

Former davantage les jeunes à la santé au travail

par Rozenn Le Saint / 07 mai 2018

Exposés à des formes dégradées d’emploi, inexpérimentés, les jeunes travailleurs sont plus souvent victimes d’accidents au travail. Ils le sont moins lorsqu’ils ont bénéficié pendant leur scolarité d’une formation à la prévention des risques professionnels.

Agés de 15 à 24 ans, les jeunes travailleurs, qu’ils soient salariés, étudiants, apprentis, stagiaires ou soumis à un autre statut, représentent 15 % de la population active mondiale selon l’Organisation internationale du travail (OIT). Et ils sont relativement plus exposés que leurs aînés à un risque d’accident au travail. C’est la raison pour laquelle l’Assurance maladie, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), l’Association nationale des DRH (ANDRH) et l’OIT ont décidé d’organiser une rencontre  pour débattre de leur situation, le 3 mai dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail.
L’OIT dénombre 541 millions de jeunes travailleurs dans le monde, dont 37 millions d’enfants effectuant des travaux dangereux. Les activités à risque se retrouvent essentiellement dans les secteurs de l’agriculture (près de la moitié des adolescents effectuant des travaux dangereux exercent dans cette branche), de l’industrie manufacturière ou de la construction. Quant aux jeunes qui y sont exposés, ils souffrent d’un taux de lésions professionnelles non mortelles jusqu'à 40 % plus élevé que celui observé chez les travailleurs adultes de plus...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous