De l'espérance de vie des égoutiers de Paris...

octobre 2012

Nous avons reçu plusieurs alertes à propos d'une citation d'un article de L'Humanité, repris dans la revue de presse de notre numéro de juillet (page 10), concernant l'espérance de vie des égoutiers parisiens qui serait de 17 ans plus faible que celle de la population générale. Nous avons sollicité l'avis du Pr Marcel Goldberg, épidémiologiste à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Plusieurs médias ont récemment fait état d'une très importante perte d'espérance de vie des égoutiers de la Ville de Paris : selon une étude de l'Inserm qui serait parue en 2010, cette population aurait une espérance de vie de 17 ans inférieure à celle du reste de la population. Ce chiffre est absolument énorme et ne peut qu'interroger. Il faut donc comprendre ce que cela signifierait s'il était confirmé.

L'espérance de vie est un indicateur démographique et sanitaire. Il s'agit du nombre moyen d'années que vivront les personnes arrivées à un certain âge. Quand on ne précise pas l'âge, il s'agit de l'espérance de vie à la naissance. Ainsi, l'espérance de vie des femmes en France en 2011 était de 84,8 années, et celle des hommes de 78,2 années : cela signifie que les filles nées en 2011 vivront en moyenne 84,8 années et les garçons 78,2, si les conditions de mortalité observées en 2011 ne changent pas d'ici là. Les inégalités sociales et professionnelles de mortalité sont bien établies dans notre pays : les hommes ouvriers ont un taux de mortalité entre 35 et 64 ans qui est 2,2 fois plus élevé que les cadres, ce qui est tout à fait considérable. Mais cela est très loin d...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous