© Adobe Stock
© Adobe Stock

L’Europe s’enlise sur les cancers professionnels

par Nolwenn Weiler / 02 juillet 2021

Le Parlement européen a voté fin avril une réforme ambitieuse de la directive régulant l’usage des produits cancérogènes et mutagènes. Mais les négociations avec Bruxelles et les Etats s’éternisent, alors que le cancer est la première cause de mort au travail dans l’Union.

Alors que 120 000 cas sont diagnostiqués chaque année1, les personnes qui risquent de développer un cancer professionnel en Europe devront attendre pour être mieux protégées. « Nous avons appris il y a quelques jours la suspension des négociations à propos de la directive régulant l’usage des produits cancérigènes et mutagènes », regrette-t-on au cabinet de l’eurodéputée belge Sara Matthieu (Groupe des Verts/Alliance libre européenne), mandatée pour négocier au sein du trilogue – Conseil de l’Union européenne, Commission de Bruxelles et Parlement. Le dossier est maintenant entre les mains de la Slovénie, qui assure la présidence tournante de l’Union depuis ce 1er juillet. La déception est d’autant plus vive du côté des eurodéputés qu’ils ont voté fin avril dernier, à la quasi-unanimité, une réforme très ambitieuse de cette directive, qu’ils auraient aimé voir validée au plus vite.
Les élus proposent de doubler le nombre de substances couvertes par celle-ci – 26 actuellement. Parmi les nouveaux produits pour lesquels ils exigent des mesures urgentes, il y a le...

  • 1. « Cancer et travail : comprendre et agir pour éliminer les cancers professionnels », de Tony Musu et Laurent Vogel, 2018.

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous