© Adobe Stock
© Adobe Stock

L’exposome, empreinte des expositions d’une vie

par Henri Bastos, directeur scientifique santé-travail à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). / octobre 2022

Environnement, travail, mode de vie… Des facteurs de risque se conjuguent à notre capital génétique pour expliquer certaines maladies. Si le concept d’exposome s’impose en santé publique pour renouveler la prévention, sa diffusion dans le champ de la santé au travail interroge.

C’est un fait remarquable, introduit dans le Code de la santé publique par une loi de modernisation du 26 janvier 2016. Il y est désormais écrit que la politique de santé comprend « la surveillance et l’observation de l’état de santé de la population et l’identification de ses principaux déterminants, notamment ceux liés à l’éducation et aux conditions de vie et de travail. L’identification de ces déterminants s’appuie sur le concept d’exposome, entendu comme l’intégration sur la vie entière de l’ensemble des expositions qui peuvent influencer la santé humaine »1 . Voilà une disposition qui enjoint les acteurs concernés à s’intéresser et surtout à prendre en compte, dans le cadre de leur pratique professionnelle, l’ensemble des déterminants de santé dans une approche globale, cumulée et longitudinale (c’est-à-dire dans le temps). Dorénavant, l’exposome dont il est ici question n’est plus seulement un enjeu de recherche scientifique. Mais que recouvre ce terme précisément ?
La notion d’exposome est récente. C’est en 2005 que Christopher Wild, épidémiologiste et directeur du Centre international de recherche sur le cancer (Circ) de 2009 à...

  • 1Article L. 1411-1 du Code de la santé publique.

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous