Benjah-bmm27 [Domaine public]
Benjah-bmm27 [Domaine public]

Les lobbies à la manœuvre sur le dioxyde de titane

par Rozenn Le Saint / 25 avril 2019

Censée statuer sur le classement du dioxyde de titane comme « cancérogène suspecté », la Commission européenne a encore reporté in extremis cette décision, le 11 avril. Sous l’influence des fabricants, selon les défenseurs de la prévention.

La France a bien du mal à se faire entendre à propos des dangers liés à l’exposition au dioxyde de titane (TiO2). Ce pigment blanc est utilisé sous forme nanoparticulaire dans de nombreuses applications industrielles et commerciales, les salariés les plus exposés travaillant dans les secteurs du BTP, de la chimie, de l'alimentaire et des cosmétiques. Le comité d'évaluation des risques de l'Agence européenne des produits chimiques (Echa) a préconisé de classer le TiO2 comme « cancérogène suspecté », dans la catégorie 2 de la classification européenne. En France, les scientifiques de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) plaident pour qu’il soit classé dans une catégorie supérieure, la 1B, comme « cancérogène supposé » en cas d’inhalation. Logiquement, la Commission européenne aurait dû déjà voter la classification proposée par l’Echa, afin que s’imposent aux fabricants les mesures de prévention qui en découlent, notamment l’obligation d’information des usagers et des travailleurs à travers l’étiquetage des produits et les fiches de données de sécurité. Si ce n’est qu’elle reporte sans cesse son adoption.

La Commission européenne sous influence ?

Le 11 avril dernier...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous

à lire également