© AdobeStock
© AdobeStock

Les médecins du travail, déjà débordés, peineront à vacciner

par Stéphane Béchaux / 09 mars 2021

Les médecins du travail sont invités à participer à la campagne de vaccination contre le Covid-19. Une initiative accueillie favorablement par ces professionnels, mais dont les conditions de mises en œuvre et l’efficacité posent question.

Voilà une mesure largement passée sous les radars ! Le 2 décembre dernier, Emmanuel Macron et Jean Castex cosignaient une ordonnance visant à adapter « les conditions d’exercices des missions des services de santé au travail à l’urgence sanitaire ». Un texte court qui, dans son premier article, ordonnait à ceux-ci de participer aux « actions de dépistage et de vaccination définies par l’Etat ». Faute de doses à injecter, il ne s’était depuis lors pas passé grand-chose. Mais l’arrivée en nombre croissant de flacons siglés AstraZeneca est en train de changer la donne.

Volontaires mais prudents

Depuis le 25 février, les médecins du travail peuvent prendre part à la campagne de vaccination contre le covid-19. A condition, bien sûr, de respecter la stratégie définie par les pouvoirs publics. Leur cible actuelle ? Les salariés de plus de 50 ans atteints de comorbidités. Sur le principe, cette contribution à l’effort collectif reçoit un accueil favorable. « A l’exception de quelques-uns, qui considèrent cette mission hors du champ de la santé au travail, la plupart des médecins se disent prêts à y participer », affirme Gérard Lucas, président du Conseil national professionnel de la...

Nous sommes heureux que vous aimiez nos contenus.
Vous ne possédez pas d'abonnement à Santé & Travail.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus numériques.

Découvrez nos offres à destination des étudiants et des institutions.

Abonné-e : Connectez-vous